Le client au cœur de la recherche
Philippe Beaudoin Philippe Beaudoin
21 décembre 8 min

Le client au cœur de la recherche

La semaine dernière, lors de l’assemblée annuelle d’Element AI, le vice-président principal de la recherche et co-fondateur Philippe Beaudoin a tenu un puissant discours sur le rôle essentiel de la recherche en IA pour soutenir le progrès et construire un avenir meilleur. Laissez-vous inspirer par la façon dont la recherche peut toucher chaque individu en lisant le verbatim du discours ci-dessous.

Qui a déjà vu l’image ci-dessous? Elle a été prise par la sonde spatiale Voyager 1 en 1990, à partir de 6,4 milliards de kilomètres de la Terre. On l’appelle le « point bleu pâle », en l’honneur de ce minuscule point bleu qu’on aperçoit au centre d’un rayon de lumière. Ce point bleu est la planète Terre. Nous sommes tous là, dans ce minuscule point bleu. Cette photo a inspiré l’astrophysicien Carl Sagan, qui a écrit ce qui est probablement l’un des textes les plus touchants de toute l’histoire des sciences. Je vous en lis un extrait…

The Pale Blue Dot

Nos postures, notre propre importance imaginée, l'illusion que nous avons une position privilégiée dans l'univers, sont remis en question par ce point de lumière pâle. Notre planète est une infime tache solitaire enveloppée par la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité - dans toute cette immensité - il n'y a aucun signe qu'une aide viendra d'ailleurs nous sauver de nous-mêmes.

Laissez-moi simplifier. Le point bleu pâle est complètement indifférent à la trajectoire de nos vies. Nous faisons face à une multitude de défis à l’échelle mondiale et nous devons les affronter par nous-mêmes. Nous devons régler cela ensemble et nous devons y travailler vigoureusement. Et nous ne réussirons pas si nous attendons qu’un évènement singulier se produise et nous sauve tous – nous échouerons si nous restons assis dans l’espoir que quelqu’un d’autre règle nos problèmes pour nous.

Non, nous ne pourrons régler ça que si nous nous retroussons les manches et que nous trouvons une façon de travailler ensemble pour comprendre collectivement ce qui a été brisé. Nous devons revenir à la base, aux outils que nous avons pour sonder la réalité et comprendre ce qui est brisé. Nous devons entamer cet effort avec la science.

Nous devons utiliser la science pour écrire des histoires d’espoir et d’émerveillement. De belles histoires qui uniront les gens, peu importe leur origine, peu importe leur apparence et peu importe leurs croyances.

Et nous pouvons le faire. Nous avons les outils. Ces moyens ne seront pas à notre disposition dans un avenir lointain; ils le sont maintenant.

C’est pour ça que nous faisons de la recherche et c’est pour ça que celle-ci n’est pas destinée à servir nos propres besoins, mais bien ceux d’un écosystème diversifié de clients. Les clients viennent à nous avec une gamme complexe de problèmes qu’on peut considérer de différentes façons. Cette diversité est ce qui nous permet d’affronter les défis mondiaux, à grande échelle, et fermement.

Chez Element AI, nous faisons cela en emmenant le client pour un joyeux voyage. Et les plus beaux voyages, comme nous le savons tous, contiennent toujours une bonne dose d’émerveillement. C’est l’effet que produit la recherche. Nous créons les destinations de l’avenir lors de ce voyage. Celles-ci ne sont encore sur aucune carte, mais elles incitent nos clients à rêver.

Nous voulons que ces rêves soient crédibles et accessibles à tous; nous ne sommes pas des pelleteurs de nuages. Nous devons donc trouver une façon de faire avancer le domaine aujourd’hui, d’une manière concrète qui importe. Certaines personnes misent tout sur l’intelligence artificielle forte, ce qu’on appelle « Artificial General Intelligence », mais nous sommes reconnus pour autre chose. Nous sommes reconnus pour notre approche pragmatique en recherche. Nous travaillons sur des problèmes difficiles qui nous ferons progresser concrètement dès aujourd’hui.

Alors, quel est donc ce voyage réaliste et rempli de joie que promet l’IA? Voici ce que j’en pense…

Depuis toujours, nous - les humains - avons développé des outils pour nous aider à accomplir de façon plus efficace des tâches de plus en plus difficiles. Au cours des cent dernières années, nous avons construit des machines qui automatisent des tâches qui auparavant nécessitaient le labeur de centaines d’êtres humains.

C’est formidable! Mais il y a un petit problème. Notre approche de l’automatisation était plutôt rudimentaire. Nous avons construit des machines seulement capables de répéter le même mouvement encore et encore et encore... Résultat : nous avons dû reconfigurer nos environnements, et même notre planète, afin de nous conformer aux limitations de ces machines.

Nous avons standardisé l’agriculture et avons planté nos futures moissons en belles lignes droites, même si ce n’est pas de cette façon dont la nature procède, simplement pour que nos moissonneuses puissent les récolter. Pourquoi? Parce que nos moissonneuses sont des machines automatisées rudimentaires.

Nous avons construit des usines qui produisent à répétition le même objet, encore et encore, même si une personnalisation de ces objets pourrait créer des outils mieux adaptés aux besoins des utilisateurs. Pourquoi? Parce que nos robots sont des machines automatisées rudimentaires.

Même dans le monde des programmes informatiques, nous avons appris à filtrer, trier et organiser nos informations à l’avance afin de les rendre utiles. Pourquoi? Parce que nos programmes informatiques ont tendance à être des machines automatisées rudimentaires.

À cause de ça, nous avons appris que l’efficacité impliquait de produire une grande quantité de de la même chose. Nous n’avons pas fait ça parce que c’était nécessaire pour régler les problèmes mondiaux, mais parce que produire de plus en plus de la même chose est la seule façon de rentabiliser et d’optimiser l’utilisation de nos machines automatisées rudimentaires.

Toutefois, l’IA nous permet aujourd’hui d’envisager nos défis différemment. Notre automatisation n’a plus à être rudimentaire. Nos solutions n’ont plus à être rigides. Nous pouvons accumuler des données sur la façon dont le monde fonctionne et construire un système qui respecte l’environnement dans lequel il évolue. En d’autres mots…

L’IA nous permet de nous adapter à la complexité de notre monde.

Nous sommes confiants que l’IA peut faire cela aujourd’hui. Et nous sommes confortables à l’idée de peindre ce portrait pour nos clients. Mais nous savons aussi que l’IA n’est pas la panacée. Nous devons continuer à travailler pour découvrir tous les ingrédients dont nous avons besoin pour construire une gamme complète de systèmes et de solutions en IA.

C’est pour ça que nous faisons de la recherche. C’est pour ça que nous ne nous confinons pas à un seul laboratoire, mais que nous travaillons en collaboration, avec toute la communauté d’Element AI. La recherche n’est pas peut-être pas visible aux yeux des clients qui nous accompagnent, et pourtant elle a lieu partout. C’est le substrat qui permet à ce voyage d’exister. C’est la raison pour laquelle nous gagnons la confiance de nos clients. C’est pourquoi nous croyons tous en notre compagnie.

Alors travaillons tous ensemble pour accéder à cet avenir merveilleux, dans lequel l’IA nous permet de respecter notre environnement. Assurons-nous que la diversité croissante de notre clientèle comprenne à quel point l’avenir de l’IA peut être beau. Aujourd’hui, nous amenons les grandes corporations et nos partenaires « IA pour le progrès social » dans ce merveilleux voyage, mais au fur et à mesure qu’Element AI évoluera, nous serons en mesure d’offrir des produits et des solutions d’IA à encore plus de rêveurs, et ultimement, nous rejoindrons même chacun des individus souhaitant changer le monde.

Parce que l’IA nous permet de nous adapter à la complexité de notre monde.