Dirigeants internationaux, chercheurs de pointe et avenir des fiducies de données en IA
Element AI Element AI
11 décembre 6 min

Dirigeants internationaux, chercheurs de pointe et avenir des fiducies de données en IA

Quelle semaine pour Element AI!

La première semaine de décembre fut extraordinaire pour Element AI! En effet, nous avons accueilli des chercheurs scientifiques, de hauts dignitaires et d’importants responsables politiques des quatre coins du monde dans le cadre d’une série d’événements s’articulant autour de notre engagement à soutenir l’humanité pour qu’elle reste en plein contrôle du développement de l’IA et de l’apprentissage automatique.

NeurIPS 2018

Tout a commencé à l’aéroport, où nous avons présenté notre ville et l’événement NeurIPS au monde entier. Il s’agit de la plus grande rencontre internationale de chercheurs scientifiques sur l’IA et l’apprentissage automatique.

NeurIPS 2018 Element AI Booth

Nos visiteurs et visiteuses ont pu commencer leur semaine avec un guide sur Montréal et un horaire de nos présentations à NeurIPS grâce à l’accueil chaleureux de notre comité d’accueil, juste à l’extérieur des portes d’arrivées. Notre kiosque à la conférence NeurIPS, quant à lui, était très animé : concours mené par une IA, carte collaborative des participants à NeurIPS d’à travers le monde, en plus des brochures, affiches et nombreux articles sur la douzaine de présentations d’Element AI.

Ce fut un honneur de lancer cet événement qui durait une semaine en animant un panel d’invités sur le thème de la gouvernance et des droits de la personne en IA. La discussion, modérée par PDG d’Element AI Jean-François Gagné, comptait comme invité Ed Santow, commissaire australien des droits de la personne, Christina Colclough, directrice chez UNI Global Union et experte sur le travail temporaire dans le secteur technologique, ainsi que Eimear Farrell, conseillère et défenseure des droits de la personne en matière de technologie chez Amnistie internationale.

Element AI et ses chercheurs scientifiques ont produit pas moins de trois articles, dont l’un fut un des événements vedettes de la semaine, huit ateliers, ainsi que six autres papiers d’étudiants et de collègues œuvrant dans communauté universitaire d’Element AI. Et NeurIPS, c’est bien plus qu’une occasion de réfléchir à la science derrière l’IA, comme en témoignait la présentation de Julien Cornebise, le directeur de nos bureaux londoniens, lors de l’atelier « IA pour le progrès social » le samedi 8 décembre.

Element AI in action at NeurIPS 2018 booth


Le Gouvernement du Canada investit dans l’IA à Montréal

Au cours de cette semaine très chargée, nous étions fiers de recevoir Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, qui a annoncé un investissement fédéral à Element AI ainsi qu’à cinq autres jeunes compagnies en intelligence artificielle de Montréal. Ce prêt, dont la valeur atteint cinq millions de dollars pour nous, supportera la croissance de l’écosystème de l’IA au Canada, notamment celui de Montréal, qui compte plus de 75 000 spécialistes, chercheurs et étudiants en intelligence artificielle. Anne Martel, première vice-présidente des opérations chez Element AI, a profité de l’occasion pour souligner la capacité d’innovation de la compagnie, ainsi que de sa créativité, son engagement social, son sens critique et sa croissance.

Canadian Government Invests in Montreal AI


Le premier ministre Justin Trudeau et les chefs du G7

Element AI a eu l’immense privilège d’accueillir les dirigeants internationaux de la délégation du G7 2018, menée par le premier ministre Justin Trudeau et le ministre Navdeep Bains le jeudi 6 décembre.

Canada Invests in AI


Devant une foule de partenaires du G7 et de journalistes, le premier ministre Trudeau et le ministre Bains ont poursuivi une discussion déjà entamée à propos des conditions qui favoriseraient une utilisation responsable de l’IA au Canada. En plus de rappeler l’importance des investissements canadiens en IA, le premier ministre a aussi évoqué la nécessité de reconnaître l’impact du développement et de l’intégration de cette technologie. En soutenant les initiatives qui accroitront la confiance de la société, nous serons en mesure de construire une vision commune de l’IA centrée sur l’humain. Ces discussions ont bien sûr fait écho et ont approfondi plusieurs des sujets abordés lors de l’atelier d’Element AI et Nesta sur les fiducies de données (data trusts), qui avait eu lieu plus tôt dans la semaine.


Atelier sur la conception et la construction de fiducies de données

Dans les bureaux d’Element AI, nous organisions aussi un atelier de deux jours en collaboration avec Nesta, un groupe de réflexion international. Pas moins de 30 représentants des milieux universitaire et gouvernemental se sont penchés sur les épineux dossiers des fiducies de données (data trusts), de la confidentialité et de la protection de l’information face à l’IA et les applications d’apprentissage automatique. Le groupe a pu approfondir les questions de fiabilité et d’éthique au regard des lois et de la gouvernance des grandes banques de données dans le contexte de la mondialisation.


Conclusion – En route vers 2019

Après cette panoplie d’événements, d’ateliers et de visites médiatiques et gouvernementales, Element AI termine l’année avec une vision plus claire et un engagement renouvelé envers son travail innovateur en IA et en apprentissage automatique. Au sein de cet écosystème collaboratif en croissance fulgurante, nous restons engagés dans notre désir d’apprendre et de partager nos connaissances. Tout cela, bien sûr, en continuant à développer des outils qui amplifient l’intelligence à grande échelle et améliorent la prise de décision, afin de rendre les entreprises plus sécuritaires, plus solides et plus agiles.